Home 5 animaux d’élevage 5 Enquête de la FVE : « L’UE réussira-t-elle à interdire la castration des porcs en 2018 ? »

Enquête de la FVE : « L’UE réussira-t-elle à interdire la castration des porcs en 2018 ? »

N.De Briyne, C.Berg, T. Blaha, D.Temple

Octobre 2016

Article disponible sur Pig castration: will the EU manage to ban pig castration by 2018? – PMC (nih.gov)

De nombreux porcs mâles sont castrés chirurgicalement en Europe. Souvent sans analgésie. Bien que la législation européenne l’autorise pendant les 7 premiers jours d’âge, il s’agit d’une procédure douloureuse qui génère des problèmes de bien-être. Pour y remédier, en 2010, à l’initiative de la Commission européenne et de la présidence belge, des représentants des agriculteurs européens, de l’industrie de la viande, des détaillants, des scientifiques, des vétérinaires – représentés par la Fédération des vétérinaires d’Europe (FVE) – et des ONG de défense du bien-être animal se sont mis d’accord sur la « Déclaration européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs« . L’objectif ultime de cette déclaration est d’éliminer progressivement la castration chirurgicale des porcs d’ici 2018. Mais la déclaration demande également qu’à partir du 1er janvier 2012, la castration chirurgicale des porcs ne soit pratiquée qu’avec une analgésie et/ou une anesthésie prolongée.

En septembre 2015, la FVE et la Commission européenne ont analysé les progrès observés dans les différents pays après la Déclaration. Les résultats obtenus dans 24 pays de l’UE montrent qu’environ un tiers (36%) des porcs sont élevés en tant que mâles entiers, tandis que la grande majorité (61%) des porcs mâles sont encore castrés chirurgicalement. L’immunocastration est utilisée dans 3% de porcs mâles.

La plupart des porcs mâles castrés chirurgicalement ne reçoivent aucune analgésie. Cependant, l’analgésie postopératoire (bien que sans anesthésie) est de plus en plus utilisée dans de nombreux pays, probablement en partie à cause de la Déclaration. Le problème de l’analgésie seule est que l’efficacité de cette méthode pour soulager la douleur pendant la castration des porcelets est discutable. L’utilisation de l’anesthésie et de l’analgésie est une pratique courante dans un nombre très limité de pays de l’UE.

Ces résultats montrent que les deux échéances (2012 et 2018) fixées par la Déclaration sont loin d’être respectées. Malgré cela, la déclaration a rassemblé toutes les parties concernées par cette question et a contribué à une amélioration du nombre de porcs castrés chirurgicalement avec un certain soulagement de la douleur et à une augmentation du nombre de porcs élevés en tant que mâles entiers.

Pour continuer à progresser, il faudrait en priorité qu’un ensemble de protocoles d’anesthésie et/ou d’analgésie pratiques et efficaces soient mutuellement acceptés au niveau national ou européen.

Le pourcentage de porcs immunocastrés est encore très faible. Néanmoins, il semble s’agir d’une alternative prometteuse à la castration chirurgicale. Dans certains pays, la production de porcs mâles entiers est utilisée depuis longtemps et d’autres pays ont signalé une augmentation de la production de porcs mâles entiers. Selon les pays, l’immunocastration et la production de mâles entiers sont considérées comme des alternatives valables à la castration chirurgicale, bien qu’il soit probable qu’elles ne puissent jamais remplacer complètement la castration chirurgicale.

En Europe, les consommateurs sont de plus en plus critiques à l’égard de l’élevage et de la conduite des animaux. Les pratiques de gestion douloureuses telles que la castration suscitent de vives inquiétudes dans l’opinion publique. Compte tenu du contexte économique actuel dans de nombreux pays, il est peu probable que les élevages de porcs conventionnels soient en mesure de suivre la déclaration européenne sur la castration, à moins qu’elle ne devienne obligatoire sous une forme ou une autre. Les stratégies d’intervention devraient aider les producteurs et les vétérinaires à développer des méthodes pratiques qui soient à la fois réalisables et bénéfiques pour le bien-être des animaux. La mise en œuvre de stratégies visant à minimiser la douleur et le stress associés à la castration des porcs est liée à l’avenir du secteur porcin européen.

Il est nécessaire de développer des protocoles d’analgésie/anesthésie efficaces

L’utilisation combinée de l’anesthésie et de l’analgésie lors de la castration des porcelets mâles reste très limitée, l’anesthésie étant la principale contrainte. Pour progresser davantage, il est prioritaire d’adopter, au niveau national ou européen, un ensemble de protocoles d’analgésie et/ou d’anesthésie pratiques et efficaces, convenus d’un commun accord. Ces protocoles doivent être rentables, produire un minimum de stress et de douleur pendant et après la castration et être sans danger pour le manipulateur et le porcelet. La méthode doit également garantir une récupération rapide afin de minimiser le risque que la truie écrase les porcelets.

En 2016, un consortium européen a lancé, sur la base d’un appel de la Commission européenne (SANCO / 2014 / G3 / 026), une étude sur les méthodes d’anesthésie et d’analgésie pour tous les porcs et d’autres alternatives pour les porcs utilisés dans les produits traditionnels, appelée « CASTRUM ». Les résultats de cette étude sont disponibles en ligne.

L’immunocastration peut être plus bénéfique pour les animaux

L’immunocastration des porcs est de plus en plus utilisée en Belgique, principalement en raison de l’impact d’une grande compagnie belge (Colruyt) de vente détail qui, depuis fin 2010, n’accepte que les porcs castrés par immunocastration. La principale limitation de l’immunocastration est liée aux problèmes du marché et à l’erreur humaine (vaccination en dehors de la période recommandée, oubli d’une dose). En Europe, la plupart des compagnies qui vende au détail n’acceptent pas la viande provenant de porcs castrés par immunocastration, car ils craignent une mauvaise acceptation de la part du public. Cependant, dans le cas de la Belgique, l’acceptation de l’immunocastration a donné à Colruyt une image positive, engagée en faveur du bien-être animal.

Figure : Pourcentage de porcs mâles et méthodes de castration dans les 24 pays étudiés

Les coûts et les avantages de l’élevage de porcs mâles entiers dépendent du pourcentage de mâles ayant une odeur sexuelle dans la viande

En Irlande, au Portugal, en Espagne et au Royaume-Uni, moins de 20% de porcs sont castrés chirurgicalement. La plupart des pays n’élèvent pas de porcs mâles entiers en raison de l’incidence de l' »odeur de mâle » dans la viande. La Belgique, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse ont connu une augmentation significative du nombre de porcs élevés en tant que mâles entiers. Jusqu’à présent, il n’existe pas de méthode en ligne internationalement acceptée et validée pour détecter les carcasses présentant une odeur de mâle.

Le projet IPEMA (Innovative Approaches for Pork Production with Entire Males – Approches novatrices pour la production de porcs avec des mâles entiers) relève des défis en matière de gestion de la qualité des produits, d’exigences nutritionnelles, de gestion des animaux et de gestion de l’environnement afin de réduire l’incidence de l’odeur de mâle dans les carcasses. Il aborde également les questions de bien-être liées à l’élevage de mâles entiers.

Tableau : Pourcentage de mâles entiers, immunocastrés et castrés chirurgicalement et méthodes de castration utilisées dans les 24 pays étudiés par la FVE

Pays

Mâles entiers

Immunocastrés

Castrés chirurgicalement

Méthode de castration chirurgicale

Population porcine

Castrés avec anesthésie et analgésie Castrés avec analgésie uniquement (%) Castration sans analgésie ni anesthésie
% dle total % dle total % dle total % dcastrés chirurgicalement % de chirurgicalement castré % de chirurgicalement castré
Autriche 5 0 95 1 72 27 2869
Belgique 15 18 67 3 6 91 6351
R. Tchèque 5 5 90 6 31 63 1548
Danemark 5 0 95 0 95 5 12402
Estonie 0 0 100 0 10 90 359
Finlande 4 0 96 0,5 99 0.5 1258
France 20 0 80 0 50 50 13428
Allemagne 20 0,5 80 1 99 0 28046
Hongrie 1 0 99 0 0 100 2935
Islande 5 0 95 0 95 5 36
Italie 2 5 93 0,5 2,5 97 8561
Irlande 100 0 0 0 0 0 1468
Lituanie 0 0 100 0 0 100 368
Luxembourg 1 0 99 0 99 1 90
Pays-Bas 80 0 20 30 0 70 12013
Norvège 1 1 99 99 0 1 1644
Portugal 85 2,5 12,5 0 0 100 2014
Roumanie 0 5 95 2 4 94 5180
Slovaquie 0 10 90 0 12 88 637
Slovénie 1 0 99 1 9 90 288
Espagne 80 5 15 1 7 92 25495
Suède 0 6 94 24 76 0 1478
Suisse 5 2,5 92,5 97 0 3 1573
R. Royaume-Uni 98 0,5 2 4,5 4.5 91 4383
2,542 75,333 11,271
Europe-24 moyenne (médiane) 2,7 (0,2) 78 (95) 11 (0.5) 32 (7,5) 50 (65) 132920
Europe-24 (selon le cheptel porcin) 36% 3,00% 61% 5% cerd porcs castrés chirurgicalement 41% cerds castrés chirurgicalement 54% cerds castrés chirurgicalement

Références

  • Castrum Consortium 2017 Méthodes d’anesthésie et d’analgésie pour tous les porcs et autres alternatives pour les porcs utilisés dans les produits traditionnels, publication de l’UE.
  • Action de coût IPEMA http://www.ca-ipema.eu/
  • De Briyne N, Berg C, Blaha T, Temple D, Pig castration : l’UE parviendra-t-elle à interdire la castration des porcs d’ici 2018 ? Porcine Health Management Journal, 2:29, 1-11 2016
  • Commission européenne. Déclaration européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs. https://ec.europa.eu/food/animals/welfare/practice/farm/pigs/castration_alternatives_en
  • Fredriksen B, Furnols MFI, Lundstrom K, Migdal W, Prunier A, Tuyttens FAM, Bonneau M. Practice on castration of piglets in Europe. Anim. 2009;3:1480-7.
  • Rault JL, Lay Jr DC, Marchant-Forde JN. Castration induced pain in pigs and other livestock. Appl Anim Behav Sci. 2011;135:214-25.

Celà peut t’interesser:

Aspects du bien-être liés à la métrite chez les vaches laitières

Eva Mainau, Pol Llonch, Déborah Temple, Xavier Manteca Télécharger PDF  Liste de références Janvier 2013 La métrite est une inflammation de l'utérus qui touche à la fois la cavité utérine et la paroi utérine. Elle se manifeste généralement dans les 21 jours suivant le...

Le chien de protection de troupeaux (1/4)

Déborah Temple, Gabriel Lampreave, Mathieu Mauriès, Marta Amat, Xavier Manteca Télécharger PDF avec illustrations Document technique réalisé dans le cadre du projet "Le chien de protection de troupeau : le meilleur ami des élevages de montagne" Projet financé par...

Cases de mise bas libre des truies en bâtiment

Avril 2019 Document technique produit dans le cadre du projet "Nouvelles cases de mises bas pour les truies" Projet financé par l'opération 01.02.01 Transfert de technologie du Programme de développement rural de Catalogne 2014-2020. Les cases de mise bas...

Douleur causée par la mise bas chez la truie (1/2)

Eva Mainau, Déborah Temple, Pol Llonch, Xavier Manteca Octobre 2018 La mise bas est un processus douloureux qui présente un risque à la fois pour la truie et pour les porcelets nouveau-nés. Une mise bas difficile (dystocie) est associée à une douleur intense résultant...

Nouvelles associées

Nous serions heureux de pouvoir vous aider !

Si vous avez des questions sur nos services, n'hésitez pas à nous contacter.

Inscrivez-vous à AWEC

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir nos documents tecniques !

Merci